Actualités

Georges Abdallah a choisi de combattre pour la liberté du peuple palestinien…

Christian Champiré, maire de Grenay

…et il ne renie ni son combat, ni ses motivations, ni son engagement.

A l’occasion de la visite à Grenay (Pas-de-Calais), ce vendredi 7 novembre 2014, de Christiane Taubira venue à la rencontre d’ex-mineurs de charbon licenciés à l’automne 19481Pour protester contre la remise en cause du statut des mineurs chèrement acquis à la Libération, la corporation minière se met en grève en octobre/novembre 1948. Le gouvernement socialiste de l’époque réprime le mouvement dans le sang : 4 mineurs assassinés, des centaines incarcérés et 3 000 licenciés pour faits de grève…, dont Norbert Gilmez leur porte-parole, Christian Champiré, maire communiste de Grenay, a évoqué l’exigence de la libération de Georges Ibrahim Abdallah à la ministre de la Justice, en présence des représentants de l’État, dont Denis Robin, le préfet du Pas-de-Calais.

Christian Champiré a notamment dressé un parallèle entre Georges Abdallah et les mineurs de charbon de 1948 victimes du terrorisme d’État en raison de leur engagement au service d’idéaux émancipateurs.
Lire en PDF la lettre du maire de Grenay remise à la ministre à cette occasion.
Écouter l’intervention de Christian Champiré à l’Hôtel de Ville de Grenay.

Notes   [ + ]

1. Pour protester contre la remise en cause du statut des mineurs chèrement acquis à la Libération, la corporation minière se met en grève en octobre/novembre 1948. Le gouvernement socialiste de l’époque réprime le mouvement dans le sang : 4 mineurs assassinés, des centaines incarcérés et 3 000 licenciés pour faits de grève…