Actualités

Déclaration de Georges Abdallah – 19 mars 2016

Déclaration à l'occasion d'un meeting unitaire à Paris le 19 mars 2016

Cher«e»s Camarades, Cher«e»s ami«e»s,

Vous savoir réunis ce soir, dans la diversité de votre engagement, me remplit de force et d’enthousiasme et me réchauffe le cœur.

Ce ne sont pas que des mots de convenance ou de civilité. Voyez-vous Camarades, quand on est derrière ces abominables murs depuis plusieurs décennies, les mots prononcés à ce propos en pareilles circonstances, sont autrement plus chargés que d’ordinaire.

En effet, j’ai suivi avec beaucoup d’attention et d’émotion aussi, les diverses initiatives que vous avez su développer ces derniers temps. Certainement, coordonner la mobilisation des diverses structures de solidarité n’est pas toujours facile à mettre en œuvre. Il n’empêche que le regain de tensions sociales dans le pays et la mobilisation significative en cours de la jeunesse et des syndicats favorisent d’une manière ou d’une autre l’émergence et l’affirmation d’une ambiance globale de lutte, généralement propice aux échanges d’idées et d’expériences locales, et par là même, enrichissent toute l’activité antagoniste face aux expressions de la contre-révolution préventive. Tout naturellement une telle ambiance de lutte ravive la mémoire collective quant au patrimoine national et international des luttes des masses populaires et des innombrables expériences révolutionnaires fort utiles pour la victoire…

Camarades, j’ai souvent souligné, sous peine de me répéter, que « ce n’est qu’en assumant la solidarité sur le terrain de la lutte de classe en cours et dans toutes ses dimensions que l’on apporte le soutien le plus efficace à nos camarades prisonniers » et que « ce n’est qu’ensemble et seulement ensemble que nous vaincrons ».

De nos jours nous vivons tous sous l’hégémonie du capital mondialisé. Aucun pays n’échappe complètement au mécanisme destructeur de cette hégémonie. Certainement nous ne la subissons pas de la même façon, que l’on soit à Paris ou au Caire, à Londres ou à Alger, à Moscou ou à Damas. Il n’empêche, c’est toujours en fonction de cette hégémonie que se déploie et se développe la stratification de la classe et donc la dynamique propre à la lutte des classes réellement existante. Et cela, aussi bien au niveau régional qu’au niveau mondial, dans la mesure où les stratégies des divers pôles impérialistes sont d’emblée proposées à cette échelle. Tout naturellement il y a lieu de constater que le centre de gravité de la classe ouvrière s’est déplacé des centres de ce système impérialiste mondialisé vers ses périphéries. Certainement ce n’est pas le lieu ni le moment pour développer cette approche, mais c’est dans le cadre de celle-ci que j’inscris les deux citations susmentionnées. Et c’est justement dans ce même cadre que les masses populaires (prolétaires et autres précarisés) des quartiers populaires des métropoles impérialistes occupent une place d’une importance particulière. En quelque sorte, elles constituent le vecteur de classe qui est appelé à jouer le trait d’union entre les deux bords de la Méditerranée…

Certainement il y a place pour d’autres futurs que la soumission aux diktats impérialistes, dont on voit, à longueur de journées, les conséquences néfastes de leur mise en œuvre sous forme de destructions de villes entières et de dépeçage des États quelque peu contestataires, avec les cortèges de morts, de déplacés et autres migrants.

Camarades, la Palestine ces jours-ci compte au quotidien son quota de jeunes martyrs. La Résistance continue et certainement elle continuera aussi longtemps que l’occupation durera. Tout naturellement les masses populaires palestiniennes peuvent compter plus que jamais sur votre solidarité active. Bien entendu, elles n’ignorent nullement la position des impérialistes français, qui cherchent par tous les moyens à apporter leur soutien à l’entité sioniste.

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et sa prometteuse Intifada !

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la jeunesse libanaise en lutte !

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveurs des masses populaires kurdes et de ses valeureux combattants !

La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes, et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, aux Philippines et ailleurs de par le monde !

Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à toutes celles et ceux qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !

Ensemble Camarades, ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

À vous tous Camarades et ami«e»s mes plus chaleureuses salutations.

Votre Camarade Georges Abdallah

 

19 mars 2016