Actualités

Abdallah, tes camarades étaient là !

Compte-rendu de la manifestation annuelle devant la prison de Lannemezan du 20 octobre 2018

Près de 500 manifestants sont venus, une nouvelle fois, crier leur exigence de la libération de Georges Abdallah devant la prison, où notre Camarade entrera, le 24 octobre prochain, dans une 35e année de détention.

Étaient représentés : la Jeune Garde de Lyon, Annecy, le Mouvement de la Paix, le PRCF, le PECOF, OCML-VP, la LDH, AC Gironde, le PIR, Albertville Jourdain Vallée Solidarité, Europalestine, AFPS, BDS, Bagnolet, Coup Pour Coup 31, CLGIA, UJFP, Marseille, Campagne Unitaire, Samidoun, ODPO, Couserans Palestine, Libertat, Collectif 65, Collectif bordelais, Collectif Pau, Jeunes Révolutionnaires, Batasuna, Secours Rouge Arabe, Solidaires, FUIQP, Appel belge, NPA, France Insoumise, CGT, MRAP…

A noter la présence de Marie-Pierre Vieu (députée communiste européenne, région du Sud Ouest), Henri Lourdou (EELV 65) et Hervé Buffet (PCF 65).

Une déclaration de Georges Abdallah a été lue devant la prison, suivie de la déclaration d’une camarade militante au sein des Mouvements de soutien à la libération de Georges Abdallah au Liban. Ci-jointe :

Cher(e)s camarades,

Nous sommes à Saïda aujourd’hui, mais le coeur est avec vous à Lannemezan, car nous savons très bien que votre rassemblement embarrasse les autorités françaises.

Depuis longtemps Camarades, nous suivons attentivement vos actions. Vous militez pour la libération des peuples opprimés, vous agissez contre la politique impérialiste et coloniale, et on sait que vous ne laisserez pas Georges Abdallah seul.

À notre tour, au Liban nous serons devant le ministère des affaires étrangères la semaine prochaine car le gouvernement libanais est impliqué dans cette affaire : la complicité de notre gouvernement est révélée par le silence, par la dépendance et la servitude des hommes politiques libanais à cette politique impérialiste.

Cette année à “Paris 4 “ nommée “Cèdre” (suite de Paris 1, Paris 2, Paris 3) les économistes sanguins ont adopté encore une fois une politique d’endettement au “Fonds monétaire international” pour créer des incinérateurs de déchets et d’autres politiques rétrogrades contre l’environnement. Les autorités françaises ont toujours appuyé les milices de guerre civile libanaise (1975-1990) qui sont à la tête de l’État aujourd’hui. Revenons un peu au mandat francais au Liban quand la France avait établi le régime confessionnel qui divise la société en mille morceaux ! Les États-Unis américains ont établi un même régime en Irak après l’invasion en 2003 :  diviser le pouvoir politique entre Chiites et Sunnites, introduisant une guerre civile sans fin !

De même, la France a reçu officiellement les criminels de guerre qui ont divisé Beyrouth entre Beyrouth-Est pour les milices chrétiennes et Beyrouth-Ouest pour les milices musulmanes.

Par contre, les militants et partis politiques laïques ont été toujours marginalisés. La France sait très bien que Georges Abdallah, étant communiste, ne rentre pas dans ce jeu sanguin. Et elle a intérêt à l’incarcérer infiniment pour limiter son rôle unifiant le peuple contre leur politique : la balkanisation du Moyen Orient.

A-t-on besoin de rappeler que la France a été impliquée dans l’invasion israélienne au Liban en 1978 puis en 1982 ?

Pendant les manifs demandant la libération de Georges Abdallah à Beyrouth, j’ai rencontré plusieurs personnes qui racontent comment Georges Abdallah avait fait face à ces milices extrémistes religieuses, comment il avait sauvé leurs parents des mercenaires pendant la guerre civile libanaise.

Pour nous Georges Abdallah n’est pas seulement un symbole de la résistance contre le sionisme et l’impérialisme et leur machine de guerre, il représente un rêve où l’égalité et l’humanisme règnent.

Regardez qui sont les alliés de la France au Liban vous comprendrez.

Au nom de tous les camarades nous saluons votre rassemblement et nous exigeons la libération immédiate et sans conditions de notre camarade Georges Abdallah et de tous les prisonniers politiques palestiniens.

Et comme dirait Georges :

A bas l’impérialisme et leur chiens de garde sionistes et réactionnaires arabes!
Vive la résistance du peuple palestinien!
Ensemble nous vaincrons !
Fresque récemment peinte sur un mur de Tripoli (Liban)