Actualités

Dominique Grange : Transmettre l’envie de se révolter et de se battre. Pour la libération de toute la Palestine. Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

Rappel ici de la vidéo qui illustre la chanson « Détruisons le mur » de Dominique Grange, prévue au meeting Georges Abdallah du 19 mars 2016 :

« Pour moi, la chanson est une arme non violente, précieuse et unique, car elle peut traverser les murs et les frontières et s’envoler à des milliers de kilomètres, sans passeport ! Je ressens le besoin de transmettre aux gens, par la chanson, l’envie de se révolter et de se battre. Voilà pourquoi je dis qu’elle est une arme et c’est notre belle Révolution de Mai 68 qui m’en a fait prendre conscience. Toutes les chansons que j’ai écrites depuis sont des chansons engagées, pour faire connaître, défendre et soutenir des causes justes.

C’est pour cela que j’ai écrit l’an dernier, cette chanson « Détruisons le mur ! ».

J’avais été chanter à Ramallah en 2010 et je voulais témoigner de ce que j’avais vu en Cisjordanie occupée. Je l’avais promis aux amis palestiniens rencontrés là-bas : « je raconterai ce que j’ai vu », leur ai-je dit. Et je l’ai fait ! J’ai commencé à écrire ma chanson et puis il y a eu l’agression criminelle de l’État d’Israël contre Gaza, avec les bombardements qui ont fait 2.251 victimes, 11.251 blessés, mutilés, amputés, 551 enfants dont la vie a volé en éclats dans le fracas des bombes. Parmi eux, les quatre petits de la famille Bakr -10 ans, 10 ans, 9 ans et 6 ans-, volontairement ciblés sur une plage par un missile israélien. La destruction, les ruines, le désespoir, et pourtant, toujours, la dignité et la résistance d’une population sous blocus depuis neuf ans…Alors, j’ai aussi évoqué ce massacre dans ma chanson, pour que les Palestiniens de Gaza sachent qu’ici, en France, on est conscients de ce drame, qu’on ne les oublie pas, qu’on parle même de leurs souffrances dans des chansons…

J’ai demandé à un ami libanais de traduire les paroles en arabe pour que tous ceux qui parlent cette langue, en Palestine, en Jordanie, au Liban, dans les pays du Maghreb et ailleurs, puissent l’écouter et comprendre ce que je voulais leur transmettre avec mes mots : que nous sommes aux côtés de tous les peuples en lutte contre l’oppression et en particulier aux côtés du Peuple Palestinien qui vit sous l’occupation israélienne et la colonisation et qui résiste avec tant d’énergie et de courage, malgré le blocus à Gaza et malgré l’apartheid au quotidien dans les territoires occupés.

Ma chanson est un message de fraternité et de solidarité, que je voudrais envoyer à tous les Palestiniens qui vivent derrière le mur, mais aussi à ceux qui vivent en exil, en Jordanie, au Liban, et qui espèrent pouvoir retourner un jour sur cette terre de Palestine qui était la leur depuis toujours et qui leur a été volée par les Israéliens.

J’ai enregistré « Détruisons le mur ! » en France, avec trois musiciens palestiniens de l’orchestre Al Khamandjati qui étudient ici. Parce que je voulais que ma chanson ait la couleur des musiques de Palestine. Ils ont été magnifiques et chaque fois que j’écoute les sonorités de leurs instruments –oud, violon, percussions-, je suis émerveillée, je pense que j’ai eu beaucoup de chance de les rencontrer car ils ont joué exactement comme je l’imaginais pour donner à mes mots tout leur sens.

Si ma chanson peut apporter un peu d’espoir et de force à ceux qui en ce moment même, à Gaza, en Cisjordanie occupée, sont si violemment réprimés, j’aurai au moins l’impression qu’elle aura été un peu utile…PALESTINE VIVRA ! PALESTINE VAINCRA ! »

Dominique GRANGE

Texte des paroles

Dominique Grange est une chanteuse militante, « engagée à perpétuité » en faveur des luttes sociales et contre les inégalités. Elle chante les révoltes d’aujourd’hui, la prison, l’exil, l’exploitation, l’exclusion, les minorités opprimées, le racisme, la misère, les mouvements de résistance et d’émancipation des peuples, la mémoire, l’espoir d’un autre futur. Elle chante contre la guerre.

Elle fait aussi partie de l’initiative « Artists for Palestine« , lancée en 2014, qui rassemble des artistes de toutes disciplines, afin d’organiser des campagnes de solidarité avec la lutte du peuple palestinien pour sa libération.

Transmettre aux gens l'envie de se révolter et de se battre. Pour la libération de toute la Palestine. Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.